Urgence climatique : une belle mobilisation !

Le 27 septembre dernier, nous étions près de 400 personnes dans les rues de Matane pour souligner l’importance d’agir pour lutter contre les changements climatiques.

Dans le cadre de la journée mondiale d’action sur l’urgence climatique, nous avons été nombreux et nombreuses à mettre de l’avant que cette préoccupation était importante pour notre collectivité.

En plus de l’excellente participation à la marche en après-midi, il est très important de souligner qu’entre 200 et 250 personnes ont participé aux activités organisées au Cégep en matinée.

Une belle mobilisation qui n’aurait pas été possible sans la participation et l’implication d’un comité organisateur d’enseignantes et d’enseignants mobilisés par cette cause ! Nous les remercions chaleureusement d’avoir mis l’épaule à la roue !

Pourquoi, le 27 septembre ?

La journée du 27 septembre a été choisie par Earthstrike en automne 2018 parce que la date coïncidait avec la publication du livre Silent Spring, de Rachel Carson en 1962, livre reconnu pour avoir contribué à lancer le mouvement environnementaliste aux États-Unis. C’est aussi la dernière journée d’une semaine mondiale d’actions pour le climat débutant le 20 septembre 2019.

Pourquoi s’être mobilisé ?

Parce que protéger l’environnement, c’est protéger l’humanité. En effet, l’urgence climatique menace aujourd’hui le futur de l’humanité et les droits humains les plus élémentaires à l’échelle de la planète. Le droit à la vie, au logement, au travail, à des moyens de subsistances et à des installations sanitaires sont en péril.

La lutte écologiste n’est pas seulement une lutte sectorielle. La lutte pour le climat doit absolument se faire dans une perspective de justice sociale et les mesures de transition qui seront entreprises ne doivent pas seulement profiter aux riches, mais doivent viser le respect des droits humains et l’amélioration des conditions de vie de tous et toutes.

Et maintenant, on fait quoi ?

La lutte est loin d’être terminée !

Il faut revendiquer plus d’actions concertées pour lutter contre les changements climatiques et même si le moment est venu de passer à de larges actions collectives, il ne faut surtout pas abandonner et arrêter de faire individuellement des gestes pour limiter notre empreinte carbone et notre empreinte écologique

De plus, nous avons un devoir civique et collectif d’informer et d’éduquer à ces enjeux écologiques fondamentaux. Voici un document d’information pour vous aider à réfléchir aux manières d’intégrer cet enjeu dans votre enseignement :

La mobilisation EarthStrike n’est pas finie maintenant que le 27 septembre est derrière nous, d’autres actions sont à venir et nous serons appelés à nous mobiliser de nouveau.

D’ici là, les canaux de communication sont bien ouverts avec la direction et nous croyons que des actions au Cégep et à Matane seront envisageables en lien avec le jour de la terre le 22 avril prochain.

Et surtout, continuons à porter le rond vert !

Merci à Caroline Vukovic pour les photos prises lors de la journée du 27 septembre et à Clément Bouchard pour la photo prise depuis le toit du cégep avant le départ de la Marche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s